FREDERIC BAYLE PHOTOGRAPHE

Mariage, grossesse, bébé, famille et portrait
1 comments

Histoire d’une photo : le rire nerveux de la mariée

Le rire nerveux de la mariée c’est plutôt un grand classique pour un photographe de mariage…

Ce qui est particulièrement difficile en photographie c’est de saisir une situation et un sujet au bon moment, le fameux  » moment décisif » d’Henri Cartier-Bresson ! Capter ce moment est d’autant plus difficile en reportage du fait que le photographe mariage est pris dans une situation où les évènements se déroulent vite, où le sujet est en mouvement et où la lumière n’est bien souvent pas optimum.

Pour réussir une belle photo il faut donc pour le photographe parvenir à déclencher au bon moment en dépit des conditions de prise de vue très délicates. Mais c’est aussi ce qui fait tout l’intérêt de la photo de mariage, sa difficulté et donc la nécessité pour le photographe de parfaitement maîtriser sa technique pour ne plus se focaliser que sur la prise de vue.

Cette photo a été réalisée dans une vieille traction avant, juste après les préparatifs et sur le départ pour la mairie, pour la cérémonie civile. Le départ pour la mairie, c’est le moment où la future mariée subit une petite montée de stress et c’est en effet ce qui s’est passé pour Claire. Nous autres photographes sommes très attentifs à ces changements que nous percevons tout de suite. Ca nous permet d’anticiper des situations…

Le départ pour la mairie, c’est donc le moment qu’a choisi « Choupette » – c’était le nom de la voiture ! – pour ne pas démarrer… Première tentative, Choupette broute mais ne démarre pas. Seconde tentative, pas mieux… Dixième tentative, Choupette refuse obstinément de démarrer et là le stress monte à nouveau d’un cran. Le futur mari et ses invités attendent à la mairie et Choupette ne démarre pas… La mariée commence à s’impatienter, la tension monte dans la voiture…

J’observe la situation attentivement car je sais qu’il va se passer quelque chose et en effet Claire se prend à partir dans un rire nerveux, s’imaginant sans doute ne pas arriver à l’heure à la mairie à cause de cette vieille traction qui s’obstine à ne pas démarrer ! L’oeil au viseur et le doigt sur le déclencheur, j’attends le meilleur moment pour déclencher et ce moment arrive lorsque Claire fait ce petit mouvement de la main pour cacher son rire nerveux : clic ! C’est dans la boite !

Choupette démarre enfin, le rire nerveux de la mariée est passé, tout va bien… C’est parti !

One Comment

  1. Claire |

    Article très juste et très bien écrit 😉
    Effectivement la tension monte quand « Choupette » ne démarre pas et tu te demandes ce qui a pris à ton futur mari de choisir une traction…
    Mais finalement tout rentre dans l’ordre et ça aurait été dommage de se priver d’une si jolie voiture pour ce jour si particulier…

    Répondre

Leave A Comment